Avis : DVD Documentaire Bad 25

Après bien des interrogations et quelques frayeurs, le documentaire Bad 25 réalisé par Spike Lee est enfin disponible dans le commerce. Plébiscité lors de sa diffusion à Paris en septembre dernier et diffusé sur les chaines de télévision dans quelques pays, les fans attendaient avec impatience la sortie de ce documentaire réalisé avec finesse et proposant beaucoup d’images exclusives.

Remanié pour sa diffusion télé, le documentaire est ici proposé dans sa version longue qui dure tout de même plus de 2h00. Ce documentaire est-il donc indispensable à votre vidéothèque ? Réponse dans ce test.

Premières impressions :

Proposé dans un boitier de petite taille, la première impression est plutôt bonne. L’affiche, bien qu’elle donne une grosse impression de déjà-vu – This Is It ? – est tout de même réussie. Sobre et bien aérée, elle donne indéniablement un côté classe. Le derrière du boîtier donne toujours cette même impression. A noter que certaines photos proposées au dos du boitier sont en fait des captures d’écran du documentaire. En effet, on peut y voir les inscriptions qui apparaissent à l’écran.

L’ouverture du boitier s’avère assez peu pratique, et le livret se résume à deux pages sommaires reprenant les chapitres du documentaire, les mentions légales ainsi que les remerciements.

Le dos du livret propose tout un éventail de photos rares et inédites. Là aussi, certaines sont des captures d’écran du documentaire. En revanche, une photo pose problème : celle de Michael avec Nelson Mandela. En effet, celle-ci a été prise à la fin des années 90 lors de la première rencontre entre les deux hommes. Une belle faute sans doute motivée par l’actualité, mais qui démontre une fois de plus le côté opportuniste des responsables marketing.

Le Documentaire : 

Evidemment nous laisserons à l’appréciation de chacun de se faire une idée du documentaire. Objectivement, celui-ci est réussi et de qualité. La quantité d’images inédites est importante même si on aurait aimé certains passages plus longs. Spike Lee arrive à nous plonger dans l’univers du Westlake Studio et donne la parole à des personnes que l’on a rarement l’habitude de voir : Matt Forger, Bruce Swedien, John Barnes, Larry Stessel, Walter Yetnikoff, Sam Emerson….La liste est très longue !

Les anecdotes sont aussi nombreuses et très intéressantes. Chacun y va de sa petite histoire : de la photo de la pochette à la façon dont Siedah Garrett a fait le forcing pour faire écouter la démo de Man In The Mirror à Quincy Jones. Tous ces éléments rendent le documentaire passionnant et réellement indispensable à quiconque s’intéresse un peu au processus créatif de Michael en studio.

On regrettera pourtant l’utilisation des versions VHS du concert de Wembley qui est très sale sur grand écran. Pourtant, à côté de ça, le montage fait pour Another Part Of Me est sublime et est sans doute un des moments les plus forts du documentaire. On regrette alors de ne pas avoir cette qualité sur le DVD de Wembley. Mais ça c’est un autre débat.

Malheureusement, le gros point noir reste l’absence de sous-titrage, rendant la compréhension difficile si l’on a pas un minimum de connaissance en anglais. Naturellement c’est fort dommageable pour l’intérêt du produit et c’est d’autant plus dommageable que la version diffusée à Paris en présence de Spike Lee était sous-titrée en français. Alors pourquoi ne pas avoir proposé de sous-titrage alors qu’il n’y avait rien d’insurmontable à cela ? C’est navrant et une nouvelle fois frustrant de constater le peu d’effort consenti par les responsables produits.

De plus le DVD ne contient aucun bonus de quelque nature que ce soit. Rien mise à part le chapitrage du documentaire. Petite consolation, la présence d’un encodage 5.1 qui rendra peut-être le sourire à quelques un(e)s d’entre-nous.

En conclusion ?

Le documentaire proposé par Spike Lee est indéniablement un excellent documentaire. Richement illustré et proposant une foule d’intervenants (même si on regrettera la présence de Justin Bieber qui n’apporte rien mise à part la vision de Michael par un artiste actuel), il n’aura aucun mal à rejoindre la vidéothèque des fans. Néanmoins l’absence totale de bonus et de sous-titres rendent le produit finalement assez frustrant. Si vous comprenez un minium l’anglais, alors vous prendrez beaucoup de plaisir à (re)découvrir le documentaire, sinon vous ne pourrez que profiter des images inédites.

La Note :

Qualité du support 7/10

La pochette est très belle et sobre, mais le boitier n’est pas pratique à ouvrir. Le livret est de bonne qualité avec un bonne qualité d’impression.

Originalité du support 6/10

Le livret se résume à deux pages avec des photos très petites. Certaines sont simplement des captures d’écran du documentaire. Pas de photo pleine page et pas plus d’informations en rapport avec le contenu. Décevant.

Qualité d’écoute/d’image 7/10

Les interviews sont principalement filmées en HD et certaines images exclusives de Michael sont en très bonne qualité. Mais l’utilisation des versions VHS du DVD de Wembley plombent indéniablement la note. On a sans doute pas donné le choix à Spike Lee, mais c’est dommageable.

Intérêt du contenu 9/10

Images inédites et anecdotes à foison, il ne fait aucun doute que ce documentaire à un réel intérêt. Passionnant et parfois émouvant, Spike Lee nous livre un film de grande qualité dans lequel on apprend de nombreuses choses jusque là inédites ou très peu relayées.

Note finale : 7,25/10

Un documentaire à posséder pour tout celles et ceux qui veulent en apprendre plus sur le travail Michael Jackson en studio, mais uniquement si vous avez un niveau correct en anglais. Sinon, l’intérêt se portera uniquement sur les images ce qui rendra l’ensemble très frustrant et parfois ennuyeux.

 






1 Response

  1. j’attendrais donc les sous titres français. Si ils arrivent un jour…