Landis évoque la révolution “Thriller”

john_landis_michael_jackson_videothriller

Dans une interview accordée au site avclub.com, John Landis a notamment expliqué que contrairement à une idée reçue, l’impact de la vidéo Thriller n’avait pas été prémédité : “Tout ce qui est arrivé pour Thriller ne répondait pas à un business plan. J’ai été émerveillé et surpris. Le seul qui savait était Michael. Il m’a donné carte blanche. Nous avons trouvé un moyen de financer “Thriller” en nous filmant en train de filmer. C’était une idée de George Folsey.

Nous l’appelions le “Making of Filler” (le making of remplissage, ndlr) parce que ça devait durer 44 minutes pour qu’[avec le clip] cela fasse une heure pour le vendre à la télévision.

Fantasia-disneyMon contrat avec eux était que cela soit diffusé dans les cinémas. (…) Ce fut le cas pendant 3 semaines à Los Angeles [avant] chaque projection de « Fantasia ». C’était décourageant car ils venaient pour voir « Thriller » et repartaient. (…) C’est une longue histoire. Quoi qu’il en soit, « ils » l’ont dupliqué, des « personnes mystères », maintenant je sais qui, et l’ont donné gratuitement. Après Showtime et MTV, ils l’ont dupliqué et donné « Thriller » , quelque chose comme 24 000 copies de « Thriller », pour chaque station de télévision dans le monde. Et il y a eu un moment où l‘on voyait « Thriller » tout le temps.
Côté business, l’album, qui était déjà l’album le plus vendu de tous les temps, a triplé ses ventes. (…). Vestron(…) nous a contactés pour nous dire qu’ils voudraient en faire une VHS. Pour acheter des VHS ou des [Betamax], c’était entre 80 et 120 $. C’était les débuts du business des vidéoclubs. Mais qui allait payer pour ça ? (…) C’était à la télévision tout le temps, qui allait vouloir l’acheter ? (…) Et ils m’ont répondu : « Nous allons la vendre au détail ». (…)

vhs_making_of_thriller_michael_jackson
Ils l’ont vendue pour , je crois, 24 ou 29 dollars, moins de 30 dollars. 3 millions de copies ont été écoulées aux Etats-Unis et 10 millions dans le monde. Cela a vraiment lancé le business des vidéoclubs, la chaine MTV, triplé les ventes du disque. (…) Il y a eu ce gigantesque et incontrôlé impact financier. Ce fut un véritable choc pour moi. Ce n’était pas [le résultat de] la bonne idée de quelqu’un. C’est juste parce que Michael voulait se transformer en monstre.»

Sources : avclub.com / MJLegend

No Comments Yet.

Leave a comment

*