JUSTICE

michael-jackson-and-quincy-jonesLa poursuite de 10 millions $ déposée par le producteur Quincy Jones sur les projets réalisés après la mort de Michael Jackson donnera bien lieu à un procès cet été.

En 2013, Jones avait entamé une action judiciaire contre Sony Entertainment et MJJ Productions, une société désormais contrôlée par la succession du Roi de la Pop et qui gère notamment ses chansons.
Le célèbre producteur affirmait que les enregistrements originaux sur lesquels il avait travaillé, ont été édités et remixés de manière à le priver des royalties générés par leur commercialisation.
Cela concerne notamment le film “This Is It”, l’album du même nom et l’édition du 25e anniversaire de “BAD”.

Henry Gradstein, l’avocat de Quincy Jones, a soutenu que le film “ne pouvait pas avoir été fait sans ces enregistrements” et que les enregistrements que l’Estate ne contrôle pas ont bénéficié d’une licence bien en dessous de leur valeur sur le marché.

Un grand nombre de méga-hits de Jackson, y compris “Thriller”, “Beat It” et “Billie Jean” ont été réédités pour les projets posthumes. Jones affirme que MJJ Productions n’a pas respecté son contrat en permettant à des tiers d’exploiter les travaux “sans avoir d’abord fourni une occasion raisonnable à Jones d’effectuer ces remixes et / ou re-edits.”

Le début du procès est fixé au 15 juin.

Côté fans, il est possible de se demander si la récente décision de l’Estate de ne pas offrir de remixes et de démos sur l’édition 2016 de l’album “Off The Wall” (produit par Quincy Jones) est à mettre en lien avec ce conflit…

Sources : hollywoodreporter.com / MJLegend

Comments are closed.