(d)élite

estate_of_michael_jackson_thisisit_box_set_anniversary_MJONES_Thriller_3D_MJthemusical_2020

A quoi joue l’Estate de Michael Jackson ? Deux nouveaux projets ont été annoncés en grande pompe , deux projets qui semblent très loin des préoccupations des fans : un coffret anniversaire pour les 10 ans de la sortie de “This is it” et la prochaine ouverture de la billetterie pour une comédie musicale à Broadway.

MJFrance précise que les européens pourront acquérir pour 539,99€ le coffret limité à 1000 unités dans le monde.

https://shop-eu.michaeljackson.com/products/this-is-it-10th-anniversary-box-set

this_is_it_box_set_10th_anniversary_limited_edition

La réalisation d’éditions rares est fréquente dans le domaine du cinéma et de la musique. Mais quand la défense de l’héritage artistique ne se résume qu’à des projets inaccessibles au plus grand nombre, il y a là un véritable problème.

Car nous pourrions limiter notre article à une simple et énième critique de ce box-set. L’exercice serait facile mais démontrerait une vision très limitée de l’action de l’Estate.

En réalité, nous préférons mettre en perspective ce coffret avec plusieurs autres projets de l’Estate pour identifier un point commun et une conséquence à long terme.

Autre projet annoncé, une comédie musicale officielle , “MJ : The Musical”, connue comme le gros projet mené par l’Estate ces derniers mois et pour laquelle la billetterie sera mise en ligne à partir du 15 janvier 2020 pour un début des représentations en juillet-août. Fans du monde entier, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : réserver votre place en janvier, ainsi qu’un billet d’avion pour New York, quelques nuitées à l’hôtel, etc.
Ce spectacle-hommage ne sera accessible qu’à un petit nombre des fans du monde entier car en résidence à Broadway.

MJ_The_Musical_2020
https://mjthemusical.com/

Tout comme le spectacle “MJ One” de Las Vegas. Chaque année, par communiqué l’Estate invite les fans à venir célébrer l’anniversaire de Michael Jackson à…Las Vegas.
Et comme tout le monde le sait, nous habitons tous pas loin du Nevada…

thriller_3d_michael_jacksonCela fait aussi penser à la version restaurée et en 3D du court-métrage “Thriller”. Diffusé en 2017 à la Mostra de Venise puis dans le cadre de la promo de la compilation “Scream” dans un nombre très réduit de salles de cinéma (en France , au Grand Rex à Paris en octobre 2017 par exemple) , et pour laquelle en septembre 2018 était annoncé une nouvelle diffusion dans plus de 400 salles aux USA ainsi que dans un nombre limité et choisi de salles au Canada, au Royaume-Uni, au Moyen-Orient et en Amérique latine.
Une diffusion très sélect’ dont le continent européen était exclu, comme en témoigne les pétitions lancées par les fans fin septembre 2018.

petition_2018_thriller_3d_france

En octobre 2018, l’Estate annonçait un partenariat avec Hugo Boss pour la réalisation de 100 costumes du même modèle que celui porté par Michael Jackson sur la pochette de l’album “Thriller”.
hugoboss_thriller_michael_jackson
Avec un prix oscillant entre 895 et 940€, cette collection capsule a eu du mal à passer…

Le point commun entre tout ces projets, est de proposer une mise en valeur de l’héritage artistique de Michael Jackson uniquement accessible à un petit nombre mais aussi, souvent, une vision très américano-centrée de son audience.

Michael Jackson était un artiste mondial et populaire. Tout au long de sa carrière, il n’a cessé de vouloir rendre accessible au plus grand nombre et dans le monde entier, les dernières technologies, que ce soit en matière de sons et d’images.

Aujourd’hui, l’Estate Michael Jackson fait tout le contraire. Les projets musicaux se retrouvent cantonnés au sol américain, des supports destinés au monde sortent en édition ultra-limitée, et les prix pratiqués ne peuvent intéresser qu’une élite.

En agissant ainsi, l’Estate délite le socle de granit sur lequel Michael Jackson a placé son œuvre. Certes, le Roi de la Pop a bâti sur de solides fondations et son œuvre survivra aux exécuteurs testamentaires actuels.
Mais à l’échelle d’une vie, nous risquons de ne connaitre que ce contexte et de ne voir qu’une image affaiblie de MJ dans les médias.

Quelle en est la raison ? L’Estate fourmillait de projets lorsqu’il a signé son premier accord contractuel avec Sony après le décès de Michael Jackson.
Mais le procès perdu contre Quincy Jones, ainsi que l’album “Michael” et ses fakes fournis par l’Estate en 2010 sont passés par là. Pris la main dans le sac alors qu’il se pensait intouchable, l’Estate se sentait obligé d’accéder à la demande des fans en 2014 avec l’album “XSCAPE” en fournissant sur un même support les versions originales des démos de MJ.
Puis John Branca a multiplié les interventions pour dire qu’il ne commercialiserait plus de titres inédits de Michael Jackson.

On sait pourtant de sources sûres qu’il existe un nombre très important de démos, inédits, versions alternatives dans les coffres mais aussi que bon nombre de vidéoclips de MJ gagneraient à être restaurés.

L’Estate aurait ainsi pu faire sans problème une édition anniversaire de qualité pour les 25ème anniversaire de la sortie de l’album “Dangerous”. Mais à la place, il a invité par communiqué les fans à célébrer “Dangerous” sur les réseaux sociaux à l’aide d’un hashtag…
Voilà l’un des derniers gestes fait par les exécuteurs à destination du plus grand nombre.

Vous l’avez compris, la vision élitiste de l’Estate à travers des projets non accessibles au plus grand nombre contribue à fragiliser l’impact laissé par Michael Jackson dans nos sociétés.
De plus, en snobant les fans, l’Estate s’est engagé dans une fracture durable.

MJLegend

No Comments Yet.

Leave a comment